主页 > 法语 > 杂志 > 33 Numéro >

POINT DE VUE

2015-12-04 18:48 作者: admin 来源:未知

LE REVE DANS LE PAVILLON ROUGE dit en Lianhuanhua J. Debord Les ditions Fei poursuivent la tche entreprise il y a trois ans: diter sous forme de bande dessine au format traditionnel des lianhuanhua (une page, une image) les grands classiques de la li

 
LE REVE DANS LE PAVILLON ROUGE édité en Lianhuanhua
 
J. Debord


 
 
Les éditions Fei poursuivent la tâche entreprise il y a trois ans: éditer sous forme de bande dessinée au format traditionnel des lianhuanhua (une page, une image) les grands classiques de la littérature chinoise. Après "Les trois royaumes", "Au bord de l'eau" et "Le voyage en Occident", voici le plus récent, et le plus célèbre en Chine et dans le monde : "Le rêve dans le pavillon rouge" de CAO Xueqin (1724? 1763), roman dont les qualités étaient même vantées par le président Mao, et classé par l'UNESCO parmi les œuvres représentatives de la culture chinoise.
 
Le titre et l'auteur ont longtemps été incertains: le titre primitif était "Mémoire d'un roc" en référence aux débuts mythologiques du roman, situés dans le monde des dieux, au commencement des choses. D'autres titres ont été pratiqués au fil des éditions primitives: "Miroir magique des amours de brise et de clair de lune", "Relation du moine d'amour et des douze belles de Jinling", "L'union de l'or et du jade"… C'est l'un des premiers éditeurs de l'œuvre, en 1784, qui a donné le titre actuel (Hong Lou Meng: littéralement « Rouge Pavillon Rêve ») déjà suggéré par l'auteur. Le rouge est un symbole de richesse, le pavillon est celui des femmes (le gynécée) et le rêve évoque les souvenirs de l'auteur. Quant à l’identité de cet écrivain, il a fallu attendre le début du XXè siècle et les travaux de recherche du professeur HU Shi pour avoir des certitudes, par la reconstitution de la généalogie de CAO Xueqin qui montre que le roman est assez largement autobiographique.
 
CAO Xueqin est l'héritier d'une riche famille chinoise de la province du Liaoning, mais très liée aux peuples du nord, les Jürchen, puis les Mandchous, dont la dynastie allait occuper le trône impérial de 1644 à 1911 (dynastie des Qing) après le suicide du dernier des Ming. La famille occupe des postes importants dans l'administration, l'armée et même auprès de la famille impériale elle-même puisque l'une des femmes de la famille CAO sera la gouvernante du jeune empereur Kangxi. Les CAO sont biculturels (chinois – mandchous), ce qui en fera pour les empereurs Qing des représentants dans les provinces tout désignés. Cette proximité les amènera à recevoir l'empereur à plusieurs reprises dans leur palais de Nanjing. Ces évènements très exceptionnels ne seront pas étrangers à la ruine finale de la riche famille (outre les jalousies que cela générait souvent) : " Rien que pour la réception de la cour, l'argent qu'il fallut dépenser, ça s'en allait à grandes vagues, comme les flots de la mer" : CAO Xueqin laisse entendre ici qu'il s'agit d'un gaspillage des impôts - que sa famille était d’ailleurs chargée de la collecter - un gaspillage du sang et de la sueur du peuple. C'est dans cette période de déclin familial, amplifié par le désir de l'empereur Yongzhen, successeur de Kangxi, de rompre avec les relations de son père, que se déroule le roman.
 
On ne sait rien de précis sur Cao Xueqin, poète, dramaturge, éditeur dont le nom ne figure pas sur certaines des premières éditions et que l'on trouve sur d'autres mais seulement dans certains commentaires d'éditeurs de la fin du XVIIIè siècle qui le dépeignent comme "élégant, inventif, mais aussi, au grand dam de son père, contestataire, désinvolte, buveur et miséreux, bref, assez marginal dans sa généalogie. Ces commentaires et la propre femme de Cao nous apprennent que "Le rêve" n'est pas sa seule œuvre (romans mais aussi ouvrages techniques qui ont tous été perdus) et qu'il était aussi peintre, calligraphe, musicien, acteur et chanteur. Cette marginalité sera un des fils du roman.
 
L'édition originale est perdue mais il existe douze copies anciennes remontant aux années 1765-1790, certaines illustrées et commentées par l'éditeur (comme la version de GAO Er) mais le succès dure depuis plus de deux cents ans. La taille du roman varie selon les versions de quatre-vingts à cent vingt chapitres. Il semble que certains des quarante chapitres supplémentaires sont l'œuvre de Gao Er mais il est aussi probable que d'autres sont fondés sur des esquisses laissées par Cao Xueqin lui-même et reprises par les éditeurs. Le Rêve dans le pavillon rouge n'est pas écrit en chinois classique mais  en dialecte de Beijing (qui deviendra la source du mandarin standard au XXè siècle). L'ouvrage compte plus de quatre cent cinquante personnages, dont certains homonymes, au fil d'intrigues enchevêtrées sous le règne du dernier Ming (Chongzhen) et des premiers Qing (Kangxi, Yongzhen et Qianlong au XVIIIè siècle). Le roman raconte la saga familiale des Jia dans leur palais de Beijing avec pour fil conducteur les amours contrariés de Baoyu, rêveur, romanesque et frivole, et de Daiyu, sa cousine préférée qui finira par mourir après avoir été empêchée  d'épouser celui qu'elle aime. à qui La famille en effet lui préfèrera une autre cousine, Xue Baochai. Les relations de ces trois personnages sont le thème central du roman sur un fond de déclin de la famille Jia, tout cela agrémenté de passages mythologiques.  Au cours de l'histoire, les scènes de la vie quotidienne se succèdent, ce qui permet à l'auteur de multiplier les thèmes à la façon d'un kaléidoscope: politique, religion, amours, éducation, relations familiales et sociales souvent formelles, administration, corruption et décadence morale, et même jardinage et cuisine! En particulier, on voit se défaire un système fondé sur l'esclavage: bien que correctement traités par les Jia, les esclaves éprouvent du ressentiment vis-à-vis de leurs maitres et plusieurs révoltes sont évoquées ainsi que le coût exorbitant du système, le nombre d'esclaves faisant partie de l'image que doit se donner une famille importante.


 
Toujours dans le domaine de la critique sociale, notons que la description de la situation subordonnée de la femme réduite au gynécée peut faire penser à un roman féministe où l’on met en évidence la situation de la femme qui perd toute liberté dès le mariage, arrangé pour des raisons familiales matérielles. De même, le parallèle entre la religion officielle puissante,  riche et liée au pouvoir des grandes familles, et les individus religieux, pieusement à la recherche de la Voie par la méditation vertueuse, oppose clairement des profiteurs charlatans à des "saints hommes". 
Si on devait comparer, ce qui n'est pas très réaliste, ce roman tentaculaire fort long avec la littérature française, on pourrait dire qu'il précède Chateaubriand (Mémoires d'outre-tombe), Balzac (La comédie humaine) et Proust (A la recherche du temps perdu) réunis, la mythologie en plus ! 
 
Contrairement à la littérature chinoise classique, les bons et les méchants ne le sont pas définitivement ni systématiquement. C'est la logique propre à chaque personnage qui fait la cohérence du texte et pas une chronologie formelle qui mêlerait les histoires sous la contrainte du temps qui passe.

Certains analystes ont tenté des interprétations monolithiques  de l'ouvrage en voulant y voir l'image de la lutte des classes et de la décadence de la féodalité, ou encore la fascination morbide d'un auteur pour la décadence familiale, ou bien un roman à clefs parcouru de mystérieuses allusions; tout ceci semble  contestable mais a au moins permis de nourrir des études nombreuses qui ont maintenu l'intérêt pour "Le rêve". 
Il reste … un beau roman de la littérature universelle que la version simplifiée et illustrée en format lianhuanhua par les éditions FEI rend plus accessible.
 
 
Sources:
Le rêve dans le pavillon rouge: préface à l'édition de la Pléiade (Gallimard 1981)
Le rêve dans le pavillon rouge: préface à l'édition de la Bibliothèque de l'Image (2009). 
 
 
 
 
 
分享到:

相关文章

关于我们
普瓦提埃大学孔子学院是法国第一所、欧洲第二所孔子学院。 普瓦提埃大学孔子学院创建于2005年10月3日,2007年成立了由普瓦提埃大学、南昌大学和九江大学等会员组成的协会。普瓦提埃大学孔子学院自成立以来,开展中文教学以及讲座、展览等各类文化活动。
  • 版权所有 © 2014 法国普瓦提埃大学孔子 学院 京ICP备 08002516号 网络视听许可证 0109385号