Chinois  /  Français

Accueil > Actualités

REPRESENTATION D'UN OPERA CHINOIS A POITIERS

2015-10-20 14:07 作者: admin 来源:未知

REPRESENTATION D'UN OPERA CHINOIS A POITIERS, le 26 octobre, au palais des congrès, Futuroscope



REPRESENTATION D'UN OPERA CHINOIS A POITIERS, le 26 octobre, au palais des congrès, Futuroscope
 
 
 
Cette représentation d'un opéra chinois et, plus précisément, d'un opéra relevant du genre "opéra de Pékin" est organisée par l'Institut Confucius de l'Université de Poitiers dans le cadre des cérémonies célébrant le 10ème anniversaire de sa création.
L'accès au spectacleest libre mais une inscription préalable est conseillée (par téléphone au 05 16 01 23 02 ou par courriel à l'adresse suivante : icupcontact@gmail.com).
La piècereprésentée s'intitule "Suo Lin Nang" et a pour auteur le très fameux CHENG Yanqiu (1904-1958). Elle sera interprétée par une vingtaine d'acteurs, non compris quelques musiciens. Elle dure moins de deux heures et ne comporte pas d'entr'acte. Sa compréhension sera facilitée par la traduction des dialogues sur un écran placé au-dessus de la scène. 
 
La troupe(Jingju Theater company of Beijing) qui interprèterala pièce présentéefait partie des meilleures de Chine et est de réputation internationale. Elle arrivera directement de Paris où elle aura donné quatre représentations au Théâtre de la ville (Chatelet) et ira ensuite se produire à Genève, au Grand Théâtre, puis fin octobre et début novembre en Allemagne et en Russie.  Au cours des années précédentes, elle a présenté différentes pièces d'opéra de Pékin à New-York (2014), mais aussi en Hollande, en Autriche, en Italie, au Brésil (2013) et au Japon, en Turquie, en Hongrie, en République Tchèque, (2012). Lorsqu'elle n'est pas à l'étranger, la Jingju Theater company of Beijing donne de très nombreuses représentations dans toutes les villes chinoises. La directrice de la troupe, Mme CHI Xiaoqiu interprètera elle-même le rôle principal (pour les connaisseurs, on peut préciser que Mme CHI Xiaoqiu est la disciple du très connu WANG Yinqiu qui fut lui-même l'élève de l'auteur de la pièce représenté : CHENG Yangqiu).
L'opéra chinois représenté entre dans la catégorie dite "opéra de Pékin". L'Opéra de Pékin, (jingju)est né à la fin du xviiie siècle. Cet art du spectacleréunit acrobaties, arts martiaux, comédie, littérature, musique, chant et récit. 
Traditionnellement, l’Opéra de Pékin est caractérisé par un style énergique, expansif, avec une prédominance du chant. Les costumes flamboyants font écho aux livrets, composés selon des règles strictes, rimés et rythmés, et qui font le récit d’histoires du passé et du folklore chinois. La musique occupe une place prédominante dans la représentation, à qui elle confère attrait et particularité, portant et accompagnant les personnages. De manière traditionnelle, les décors scéniques sont réduits, ainsi que les accessoires, laissant la place à une grande symbolique, tant dans les gestuelles que les déplacements. Une abstraction qui permet d’apprécier les maquillages et costumes flamboyants, et qui porte à son apogée les émotions suscitées par les chants. 
Les personnages se classent en quatre catégories principales : Sheng désigne les rôles masculins, Dan désigne les rôles féminins, Jing désigne les rôles masculins à visage peints, dont les couleurs symbolisent les caractères, et Chou qui désigne les bouffons reconnaissables au maquillage blanc au niveau du nez. 
Art vivant, patrimoine culturel chinois, quintessence des arts scéniques chinois, l’Opéra de Pékin nourrit l’esprit, suscite l’imagination, perpétue la tradition tout en apportant une modernité certaine, invitant petits et grands à un grand voyage au cœur même de la culture chinoise.
Présentation de la pièce. Son nom (Suo Lin Nang) désigne en langue littéraire chinoise une bourse brodée d'un "QI Lin" (que l'on peut traduire par licorne,la licorne étant dans la tradition chinoise,un animal fabuleux signe de fécondité). L'histoire est la suivante :
XUE Lingxiang, fille d'une riche famille, rencontre, le jour de son mariage, une pauvresse pleurant de misère. Par générosité, XUE Lingxiang lui donne la bourse brodée d'un "QI Lin" que sa mère lui avait donné et qui contenait des bijoux de grande valeur. Quelques années plus tard, XUE Lingxiang se trouve séparée de son mari et de son fils après une inondation. Devenue sans ressource, elle se réfugie dans une autre ville où elle est engagée par une famille riche pour s'occuper d'un des enfants de cette famille. Mais quelques temps après, elle reconnait le trousseau qu'elle avait donné à une jeune fille pauvre le jour de son mariage. La jeune fille pauvre qui était depuis devenue riche grâce au cadeau de  XUE Lingxiang, décide alors de considérer cette dernière non plus comme sa servante mais comme sa sœur.
Avec cettepièce, L'Institut Confucius de de l'Université de Poitiersse propose d'emmener le public poitevin hors des sentiers battus, à la découverte d'un pan de la culture chinoise et d'un genre théâtro-musical qui refuse l'ornement pour mieux se concentrer sur l'expression.Hors de Chine, très rares sont les occasions de pouvoir être initié aux raffinements de l'opéra de Pékin. C'est certes un spectacle déroutant pour des oreilles européennes mais à voir au moins une fois dans sa vie.

分享到:
Nous-connaitre
L'ICUP a été le premier Institut Confucius installé en France et le deuxième établi en Europe.
  • Copyright © 2014 L'Institut Confucius de l'Université de Poitiers ICP 08002516 Web Video Permission 0109385